Accueil

Reconstruire un pays

Jamais autant qu'en Haïti, la nécessité de l'idéal que promeut l'organisation internationale de L'Arche, celui d'une société construite autour des personnes les plus fragiles et les plus faibles, n'aura été aussi visible.

Lorsqu'en 1975, L'Arche Haïti commença à Carrefour une communauté pour des personnes abandonnées et désavantagées par un handicap mental, il y eut une onde de choc dans la population. Comme partout ailleurs dans le monde, la peur et le rejet étaient liés au handicap mental.

35 ans plus tard, dans les heures et les jours qui ont suivi le terrible tremblement de terre du 12 janvier, c'est au tour de la petite communauté de L'Arche Carrefour, située à l'épicentre même du séisme,d'accueillir des dizaines de réfugiés du voisinage en guise de solidarité. Durant les 8 mois qui suivront,trois décès, trois naissances et deux mariages auront lieu dans L'Arche.

 

Il nous reste un pays à refaire

Mon eau goûte le chlore, choléra oblige. Mon nez ne supporte plus l'odeur de la viande morte, tremblement de terre oblige. Mes yeux sont mouillés en permanence, inondations obligent. Mes oreilles devenues sourdes, élections obligent.

Une année qui marque le corps, autant que l'âme. Une année de surprises, et de choses moins surprenantes aussi. Une année où le handicap a prit une place spéciale - comme devenu réalité - dans l'esprit des haïtiens. Une année qui se termine en espoir, mais pas en attentes vaines.

Un espoir de changement; de changement de regard. De la société face à ses victimes, de la population face à la réalité du handicap au pays. Un changement de regard, aussi et surtout, de la part des pays qui peuplent cette jolie planète et qui regardent d'un œil un peu déconcerté, Ayiti Chéry.

Jonathan Boulet-Groulx

 Reporter-photographe 

Ayiti chéri

 

Fragilité et solidarité

À L'Arche, aider l’autre, c'est aussi découvrir que cet autre nous aide aussi, malgré sa faiblesse ou dans sa faiblesse. Tout cela crée un attachement profond. Il est alors remarquable qu'il faille toucher de si grandes fragilités pour éveiller ce sentiment d'appartenance à une même humanité.

À elle seule cependant, cette solidarité ne suffit pas à faire un pays. Il faut encore qu'elle soit partagée par la masse, et encore plus par les dirigeants.

Contribuez à la reconstruction d'une société haïtienne préoccuppée par le sort de ses membres les plus fragiles

Reconstruction


Dans un contexte post-séisme et un environnement fragilisé, toujours menaçant par les catastrophes naturelles et celles que nous produisons nous-mêmes en abandonnant notre responsabilité humaine, toute reconstruction qu'elle soit personnelle ou sociale demeure un grand défi.

Handicap mental


Avant le 12 janvier 2011, la situation des personnes ayant un handicap n’avait jamais été une préoccupation importante pour les Haïtiens. Depuis le tremblement de terre, il y a cependant un éveil sérieux de la population face à la question du handicap en Haïti. Qu'en est-il du handicap mental en particulier?

L'Arche Ayiti


À L'Arche Ayiti, nous privilégions une approche communautaire du handicap mental. Très appropriée à l'esprit haïtien et demandant moins de ressources médicales, celle-ci favorise la relation et le développement de la personne.